Historique

Le Centre archéologique départemental est né au début des années 90 afin de répondre aux besoins logistiques et scientifiques générés par la fouille du site archéologique exceptionnel de Ribemont-sur-Ancre.

Centre cour porche entree annees 90Parallèlement à l’achat de la parcelle foncière contenant les vestiges du sanctuaire celtique et des temples antiques, avec le concours de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), du CNRS, de l’Europe, de l’Etat et de la Région, le Conseil général de la Somme a également fait l’acquisition d’une ancienne ferme au sein du village afin de l’aménager en base archéologique.Centre plaque annees 90
 
Destinée à accueillir les fouilleurs, à stocker le mobilier mis au jour sur le chantier et à héberger des espaces de traitement et d’étude, cette nouvelle structure fut gérée par l’association du CADRA, créée en 1994 pour assurer son fonctionnement et permettre la poursuite des fouilles alors dirigées par Jean-Louis Brunaux (CNRS).
 
Développant ses activités scientifiques mais aussi les initiatives de médiation auprès du public, notamment scolaire, l’établissement a aménagé au début des années 2000 des espaces d’exposition permettant de valoriser et d’illustrer le site celtique et gallo-romain.Centre cour annees 1990-2000
 
Un projet d’agrandissement du Centre s’est accompagné d’une réflexion sur l’élargissement conjoint de ses missions. Grâce à un co-financement de l’Europe (FEDER), de l’Etat, de la Région Picardie et un engagement du Centre cour 2009Département à plus de 50%, l’établissement a pu doubler sa surface (2007-2008) en installant notamment des laboratoires et salles de conservation adaptés. Cette mutation s’est couplée en 2010 à une intégration de la structure au Conseil général de la Somme et de l’obtention du statut de Centre de conservation et d’étude (CCE) chargé d’accueillir l’ensemble des collections protohistoriques (âges du Bronze et du Fer) du territoire départemental (hors Amiens métropole).Salle Lapidaire 2015
 
Suite aux nouveaux besoins de l'Etat concernant le stockage urgent des autres périodes, le CCE, rebapstisé CCE de la Somme, a élargi sa fonction d'accueil des collections dès 2015. Quelques salles, tout comme les partenariats, ont alors été repensés, afin de répondre au mieux à ces nouvelles exigences.
 
En 2017, le Centre connait un nouveau virage avec son intégration dans un Etablissement Public de Coopération Culturelle, aux côtés de Samara et la citadelle de Doullens. Cette nouvelle entité, voulue par le Conseil départemental de la Somme, permettra une synergie culturelle et patrimoniale qui redynamisera les activirés du Centre, de nouveau émancipé de la collectivité.                                                                                                                                                                                                                    Le Centre archéologique départemental s'appelle désormais Centre de conservation et d'étude de Ribemont-sur-Ancre.

 

Nous contacter

contacter

Ecrivez nous

Le Centre